Economie

Un nombre croissant de PDG démis de leurs fonctions pour manquements à l’éthique

Depuis 2012, le nombre de démissions de responsables d’entreprises pour des scandales liés à l’éthique a augmenté de 36%.

Le nombre de PDG démis de leurs fonctions à cause d’affaires de corruption, de délits d’initié, pour des problèmes d’harcèlement ou des actions menant à un désastre écologique a fortement augmenté ces dernières années. Surtout pour les entreprises cotées en bourse ayant un fort capital.
Cette étude menée par le cabinet PwC montre que dans les 2500 premières entreprises cotées en bourse dans le monde, le turn-over des dirigeants est très important, la plupart sont retirés de l’entreprise à cause de comportements inappropriés liées à l’éthique.
Deux autres points sont mis en avant par l’analyse du cabinet PwC. L’étude publiée ce lundi 15 mai montre qu’entre 2007 et 2011, 3,9% des changements de dirigeants sont liés à des affaires d’éthique, de corruption, délits d’initié et scandale écologique alors qu’on retrouve un chiffre en hausse de 5,3% pour les mêmes raisons depuis 2012.

La hausse est principalement marquée par les grandes sociétés, d’après PwC. « Il y a de plus grandes attentes concernant la moralisation de la vie publique », rapporte Pierre Péladeau associé Strategy&, l’activité de conseil en stratégie de PwC, qui attribue l’augmentation des évictions pour cause éthique à plusieurs facteurs.

Les entreprises du monde entier sont concernées

Les conseils d’administration sont bien plus conscients des risques liés à ce genre d’affaires. Pierre Péladeau explique que les dirigeants savent qu’ils sont davantage surveillés et font donc plus attention que par le passé, il précise que « l’ensemble des régions du monde sont concernées ».
Selon PwC, Le nombre de départs de dirigeants des grandes entreprises depuis 2012 à augmentés de 41% dans les pays d’Europe Occidentale. Une hausse impressionnante de 142% pour les Brics et pour les Etats-Unis de +102%.

Selon l’étude, les raisons d’une telle hausse viendraient aussi de « la méfiance de l’opinion publique suite à la crise financière de 2007-2008 », le « renforcement de la réglementation », mais aussi « l’arrivée massive des moyens de communication numérique », à l’origine d’une « accélération de l’information », qui nous parvient en continu.

mm
Diplômé du Centre de Formation des Journalistes (CFJ), spécialité web/presse écrite, je m’intéresse au web en général et aux réseaux sociaux en particulier.

Articles similaires

Pourquoi investir dans la pierre papier ? Souhaitez-vous investir autrement et maximiser votre portefeuille ? Vous cherchez d’autres formes d’investissement ? Ci-après quelques consignes pour ...
Soldes d’été : le bilan D’après un sondage, seulement trois-quarts des Français se sont laissé tenter par les soldes d’été. Ce qui représente une baisse notable d’1,3 point p...
Allemagne : Un nouveau scandale pour les grandes m... L’Allemagne tente d’arrêter l’incendie qui se propage sur l’affaire des constructeurs automobiles. Il y a deux ans le scandale de la marque Volkswagen...
Comment réussir une inscription en crèche ? En France, les places en crèche sont très rares et donc chères. Le nombre de places en crèche est insuffisant et il est souvent difficile de placer se...
Comment trouver le rachat de crédit qui vous convi... Pour trouver facilement un rachat de prêt qui convient à votre budget, se mettre sur internet ne semble pas être une mauvaise idée. Il existe plusieur...
GM&S : Sursit jusqu’au 30 juin pour tro... Le tribunal de commerce de Poitiers a tranché ! L'équipementier automobile GM&S a jusqu'au 30 juin pour trouver un repreneur, si ce n'est pas le c...

Les dernières news

To Top