Le Monde de l'Eco

L'actualité économique en France et dans le monde

Affaire GMS : enfin une date officielle de reprise

Un euro, c’est le prix symbolique de la reprise de GMS par GMD (Groupe Mécanique Découpage) spécialiste de l’emboutisseur, que vient de valider la justice. Des mobilisations sont toujours en cours pour lutter contre la suppression des 156 emplois.

Le dénouement judiciaire de l’affaire n’est pas à l’avantage de tout le monde. La justice a rendu son verdict, hier, jeudi 7 septembre 2017 et c’est alors le français GMD qui reprend GM&S pour la somme d’un euro symbolique. Cependant, concernant la surpression d’emplois, elle est toujours d’actualité. Les salariés de l’entreprise sont toujours mobilisés contre cette suppression, qui pour rappel, devrait supprimer 156 postes sur 276.

Une reprise qui ne se fait pas tarder

La reprise est prévue pour le 11 septembre prochain. Lors de cette reprise, Alain Martineau, le PDG de GMD sera présent, ainsi que le comité d’entreprise, à la Souterraine. Alain Martineau a également déclaré : « Je viendrai en personne sur site avec mon équipe et mes cadres (…) rester très optimiste pour l’avenir du site ».

Des mots rassurants de la part de Bruno le Maire

Pour le ministre de l’Économie, il s’agit là d’une bonne chose. En effet, il se félicite de la sauvegarde de 120 postes qui est dû en partie grâce à « une activité industrielle pérenne » . Il est également optimiste concernant l’avenir de l’entreprise : « avec une garantie de chiffre d’affaires sur cinq ans et des investissements à hauteur de 15 millions d’euros ».

Concernant le reste des employés, ils seront reclassés très rapidement à partir du 11 septembre. L’Etat a également affirmé que des « moyens spécifiques seront disponibles pour accompagner le reste des salariés non repris ». Ils auront également accès à des formations.