Le Monde de l'Eco

L'actualité économique en France et dans le monde

Brexit : la libre circulation prendra fin en mars 2019

Il n’y aura pas de transition quand le Brexit prendra effet.

Durant ce week-end, le gouvernement britannique, après de longue de réflexion, a enfin pris sa décision : la liberté actuelle de circulation entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne, prendra fin au moment où le Brexit se réalisera, c’est-à-dire en mars 2019. De plus, il n’y aura pas de période de transition.

Cette déclaration a été prononcée par le porte-parole de Downing Street. De plus, il a également ajouté que cette décision avait déjà été prise en janvier, par Therasa May, la première ministre, et que cette décision ne changerait pas.

La Grande-Bretagne affirme également avoir déjà des solutions concernant la situation des citoyens européens une fois que le Brexit sera d’actualité. En le porte-parole à aussi ajouté que « Les autres éléments concernant le système régissant l’immigration après le Brexit seront exposés en temps utile, il serait inutile de spéculer sur leur sens ou de laisser croire que la liberté de circulation puisse rester dans son état actuel ».

Cette annonce est en contraction avec d’autres affirmations faites par des hommes politiques au sein même du gouvernement. Alors que l’un affirme qu’il n’y aura pas de transition l’autre, affirme le contraire. Une situation qui reste tout de même dans le flou.

Qu’en est-il des impôts ?

Là encore, la réponse à cette question reste floue. À l’heure actuelle, cette question-là fait « encore l’objet d’un examen » affirme le même porte-parole.
Cependant, Philip Hammond a confirmé que Londres, n’utiliserait pas de dumping fiscal. « On entend souvent que Londres envisagerait de se lancer dans une concurrence déloyale en termes de régulation fiscale. Ce n’est pas notre projet, ni notre vision de l’avenir ». Il a également ajouté, lors d’un entretien pour le journal le monde que : « Le montant des impôts que nous levons se situe, rapporté au produit intérieur brut, dans la moyenne européenne et je pense que nous resterons à ce niveau ».

Il faut dire ici qu’il y a encore du flou puisque Londres avait déjà annoncé auparavant, réduire l’impôt sur les entreprises à 17% pour 2020.

Cela fait alors beaucoup de choses floues et les négociations sur le Brexit ne sont pas encore terminées puisqu’elles reprennent la semaine du 28 août. Au sujet de cette négociation ? La facture que Bruxelles réclame à Londres, ce qu’il adviendra des citoyens de l’EU vivant en Grande-Bretagne ainsi que les problèmes liés à la frontière entre l’Irlande du Nord et l’Irlande.