Le Monde de l'Eco

L'actualité économique en France et dans le monde

Yahoo victime d’une cyber-attaque en 2013 : plus de 3 milliards de comptes piratés

L’attaque de 2013 contre Yahoo ! semble avoir touché beaucoup plus de comptes que prévu. En effet, il avait été annoncé que plus d’un milliard de comptes avaient été piratés, seulement, il semblerait qu’il y en ait deux milliards de plus. Retour sur la cyber-attaque contre le géant Yahoo !

Il est fort probable que, si vous aviez un compte Yahoo en 2013, vous avez été touché par cette cyber-attaque massive. Hier, mardi 3 Octobre, une déclaration a été faite par le groupe possédant Yahoo, Verizon  : « Yahoo! envoie des notifications par email aux autres comptes d’utilisateurs affectés ».

Cependant, pour rassurer les utilisateurs anciens et actuels, il a été assuré que les pirates qui ont causé cette cyber-attaque, n’ont dérobé aucun mot de passe, ni aucune donnée bancaire, ni toute autre information personnelle et privé relative aux comptes Yahoo !

À la base, ce n’était qu’un milliard de comptes piratés

Ce n’est qu’après avoir intégré Verizon, que les experts de la nouvelle entreprise à acquérir Yahoo ont remarqué, après plusieurs enquêtes, que la cyber-attaque de 2013 avait touché beaucoup plus de comptes qu’initialement déclaré, affirme Oath, le nouveau nom de Yahoo ! Cette dernière affirme faire le maximum pour la sécurité de ses utilisateurs : « toutes les mesures nécessaires » 
« L’entreprise continue de travailler étroitement avec les forces de l’ordre ».

La cyber-attaque, qui s’est déroulée au mois d’août 2013 n’avait été révélé que 3 ans plus tard, le 14 décembre de 2016. 

Les Russes, responsables ?

Le ministère de la Justice Américain, affirme que les responsables de cette attaque, sont quatre personnes, dont parmi eux, deux agents russes du renseignement. Le but de cette attaque était alors de recueillir des informations sur les diplomates, mais pas que. En effet, également touchés par cette attaque des hommes d’affaires mondialement connus ainsi que des journalistes.