Le Monde de l'Eco

L'actualité économique en France et dans le monde

Soldes d’été : le bilan

D’après un sondage, seulement trois-quarts des Français se sont laissé tenter par les soldes d’été. Ce qui représente une baisse notable d’1,3 point par rapport à l’année dernière de la même période.

Avis aux consommateurs français, le dernier jour des soldes d’été est prévu pour ce mardi 8 août, donc si vous voulez en profiter, il ne vous reste qu’aujourd’hui. Le bilan concernant les soldes d’été pour cette année reste mitigé puisque ce ne sont que 75 % des Français qui ont participé à ces fameuses soldes. Par rapport à l’année dernière, cela représente une baisse d’1,3 points.

Plus précisément, 73% des Français ont cherché à faire de bonnes affaires dans le textile, 32 % dans le sport (équipements principalement) 20% dans tout ce qui est lié à l’hygiène et à la beauté, 15% dans le High-tech et enfin 15% dans la déco et mobilier de maison.

D’après le directeur général de Toluna (enquête en ligne), Philippe Guilbert, «Les fortes remises proposées (souvent 50 à 70% dès la première semaine), la canicule qui a favorisé les ventes de vêtements légers et de chaussures ouvertes, les opérations spéciales en ligne (dont l’Amazon Prime Day) ont réussi à renouveler l’intérêt des consommateurs». Le bilan aux premiers jours affiché une chute, par rapport à l’an dernier, de 15% des ventes en moins. Cela s’explique notamment par les ventes privées d’avant solde.

Les avantages d’internet

Les soldes d’été n’ont pas été profitablement équitables entre tous les commerçants. Ceux qui s’en sont le mieux sorti, se sont les grandes enseignes de distribution, les centres commerciaux contrairement aux petits commerces qui eux, en pâtissent.
Cependant, internet offre beaucoup d’avantages. En effet, une hausse de presque 15% a été constatée sur les sites français.

Ces résultats des ventes concernant les soldes d’été étant mitigé, cela a amené les commerçants à se poser des questions. Beaucoup d’entres eux réclament une mise à plat du système. Bruno le Maire, ministre de l’Économie, a notamment fait une promesse, celle de faire une concertation, et ce, dés la rentrée.