Le Monde de l'Eco

L'actualité économique en France et dans le monde

Ouvrir un bar : statut, licence et financement

Si votre projet est d’ouvrir un bar, il faut se renseigner sur tout ce qu’il faut pour réussir rapidement et avec succès ce rêve. Si on ne sait pas par ou commencer, ouvrir un bar peut être un entreprise fastidieuse et chronophage lorsque l’on débute. Le service est votre point fort, mais la paperasse ce n’est pas pour vous ? Ne vous inquiétez pas, vous êtes au bon endroit. Nous allons vous donner les clés pour ouvrir votre bar, éviter les pièges et en faire une entreprise rentable rapidement.

Voici quelques points qui risquent de vous prendre du temps si vous n’avez pas les bons conseils :

  • Le choix du statut et la création de votre société
  • L’obtention d’une licence
  • Le plan de financement et la comptabilité

Pour ouvrir un bar, il existe de nombreux points à étudier, et qui ne sont généralement pas votre domaine d’activité préféré : le financement, l’immobilier, l’étude de marché, la comptabilité, etc… Ces parties de votre futur métier peuvent facilement gâcher votre plaisir de réaliser votre rêve si vous n’avez pas des connaissances minimales dans chaque domaine.

Choix du statut

Chaque forme jurique à ses avantages et ses inconvénients. Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • SARL
  • EURL
  • Entreprise individuelle

Les différentes licences pour vendre de l’alcool

Pour une vente sur place ou à emporter de boissons alcoolisées, les exploitants doivent posséder une licence 2, 3, 4 ou 5.

La licence 2

Concerne les boissons alcoolisées dont la teneur en alcool est inférieure à 3° (bière, cidre, vins doux, hydromel ou crème de cassis)

La licence 3

Concerne les boissons alcoolisées dont la teneur en alcool est inférieure à 18° (vins, liqueurs de fruits, apéritifs)

La licence 4 ou 5

Concerne les alcools forts comme le rhum, le whisky ou la tequila…

licence alcool bar

Comment obtenir la licence 2, 3, 4, 5 pour son établissement ?

Pour obtenir une de ces licences il faut :

  • être français ou ressortissant d’un État membre de la zone Euro
  • avoir un casier judiciaire vierge
  • être majeur
  • avoir un permis d’exploitation en cours de validité qui s’obtient à la suite d’une formation sur les droits et les devoirs des exploitants.

Retrouvez ici d’autres informations sur la licence ouverture débit de boissons.

Le financement pour ouvrir un bar

Un minimum d’apport est à envisager surtout si vous débutez dans cette activité. Ensuite, naturellement il faudra vous tournez vers votre banque. Vous pouvez essayer aussi les subventions, le crowdfunding (financement participatif), le prêt brasseur…